Pause Confinement Coronavirus

Bonjour à tous,
Non, ce n’est pas une pause dans ce blog, mais une pause dans le suivi du coaching positif pour parler de cette situation un peu particulière qu’est le confinement lié au coronavirus.

La terre face au coronavirus : le confinement européen.
Image par <a href="https://pixabay.com/fr/users/Alexandra_Koch-621802/?utm_source=link-attribution&utm_medium=referral&utm_campaign=image&utm_content=4912807">Alexandra_Koch</a> de <a href="https://pixabay.com/fr/?utm_source=link-attribution&utm_medium=referral&utm_campaign=image&utm_content=4912807">Pixabay</a>
Le monde face au coronavirus : le confinement est de mise

Point sur la situation

Il y a deux semaines de cela, le président a pris la parole pour nous demander de rester chez nous. Ce confinement impacte la population entière avec un appel relayé dans tous les coins qui est “Restez chez vous” et des conditions particulières pour pouvoir sortir. Cela paraît idéal pour beaucoup, n’est ce pas? On se plaint souvent de ne pas avoir le temps parce qu’on n’est jamais chez nous. Et maintenant qu’on nous oblige à rester chez nous, on se plaint encore? Une pub du moment dit “c’est typiquement français”. Et, si on est honnête, c’est pas faux. ^.^ Les français sont des râleurs par excellence.

Et je suis une râleuse de base aussi et j’essaye de me soigner par mon coaching sur la pensée positive (qui se termine normalement cette semaine).
Mais ce n’est pas forcément évident (oui, je suis française :D). La première semaine, ça a été sans souci. Mes enfants étaient chez mes parents les écoles avaient fermé une semaine en avance (on habite dans l’Oise) et que les gérer semblait compliqué.
Je suis moi-même confinée depuis l’été dernier pour des soucis de santé donc, le confinement ne me dérange pas plus que ça du coup, j’avais déjà trouvé mon rythme sur la journée puis mon rythme avec enfants le soir.

Les causes de stress du confinement

Mais nous sommes dans une situation spéciale… nous nous retrouvons confinés en famille à devoir gérer le travail, l’école, la garderie, la maison, le quotidien, l’administratif abusif (les attestations de sorties quotidiennes avec l’heure de sortie et limiter les sorties à 1h), etc.

Sans oublier que les sorties se font avec du stress. Pourquoi? Parce qu’il y a des risques de contracter cette maladie dans un premier temps. Même si l’on ne fait pas parti forcément de la population cible, on ne sait pas quels seront les symptômes sur nous. Mais aussi parce que si l’on n’est pas dans les clous ou que l’on tombe sur des agents zélés ca donne quoi? Une amende! Et pas des moindres. 135€ pour la première fois, 1500€ pour les fois suivantes et jusqu’à 6 mois de prison à la 4ème fois.
Cela me semble un peu démesuré mais c’est peut-être nécessaire pour que les gens suivent les règles…
Et les règles changent plusieurs fois par semaine, ce qui fait que nous nous tenons informés régulièrement. Mais cela génère forcément un stress pour toute la population.

Du coup, gérer tout cela est compliqué de base pour tous. Ajoutons à cela la maladie de l’hyperphagie. Des envies irrépressibles de se remplir le ventre en cas de sentiments intenses. Stress de la situation, angoisse des sorties (alors que certaines personnes se renferment déjà) et enfermement à proximité de la nourriture. Quel peut être le bilan? Il paraît évident pour moi… plus de tentations et plus de gens qui (re)plongent.

Mes Messages pour vous

A toi, hyperphage. Prends ce temps de confinement à cause du coronavirus comme une aubaine. C’est le moment de te recentrer sur toi autant que possible. Qu’est ce que tu aimes faire dans ta vie? Qu’est ce qui te fait plaisir rien qu’en y pensant? Et qu’est-ce qui t’empêche de le faire aujourd’hui?
Donnes toi les moyens de donner du sens à ta vie, c’est important. En trouvant un sens à ta vie, tu pourras te sortir plus facilement de l’hyperphagie.

A toi proche d’hyperphage. Cela peut être une période compliqué pour une personne que tu connais et qui est proche de toi. Cela risque d’être une période compliqué pour toi aussi. En tant que proche d’une personne en souffrance, on a souvent envie d’aider. Mais, malheureusement, si la personne qui souffre ne fait pas le premier pas, ton aide ne sera pas entendue… sois présent pour tes proches, avec ou sans problèmes, et aides-les à la hauteur de ce qu’il t’est possible de faire s’ils te le demandent.

Je vous souhaite à tous la réussite dans vos projets. Ce confinement dû à Coronavirus ne durera pas éternellement. Prenons notre mal en patience et ressortons plus fort de cette épreuve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *