Ma journée – Mi figue, mi raisin mais positive!

Il y a des fois où la vie met de sacrés cailloux sur votre route. Et elle met également des petits galets tout ronds juste à côté. Des galets qui vous ramènent à ce que vous aimez. Mais, pour les voir, il faut ne pas se concentrer uniquement sur les cailloux embêtants.

Mes cailloux de la vie

Aujourd’hui, le confinement continue. Il a donc fallut gérer le télétravail avec 3 réunions aujourd’hui, 2 enfants qui ne voulaient rien entendre et mon irritabilité croissante.
Les réunions se sont globalement bien passées. La première, je me suis isolée pour que le bruit des enfants ne s’entende pas. La seconde, j’ai renvoyé mon enfant de 3 ans à la sieste. La dernière, je l’ai récupéré après la sieste à faire des calins et demander quand est ce qu’il pouvait goûter et que je raccrochais.

Donc, à un niveau professionnel, ça s’est bien passé, les réunions ont eu lieu, j’ai pu y participer, échanger et apprendre.
A un niveau personnel, ces réunions ont été plus complexes…

Les enfants ont retourné l’étage de la maison la matinée. Bien entendu, quand il a fallut ranger, c’était le tour des “c’est pas moi!”. A gérer en avançant sur son boulot, pas top…

A la pause du midi, je me suis acharnée à faire une pâte sablée pour faire une tarte au chocolat pour le dîner. Pourquoi acharnée? Parce que je n’avais aucune obligation mais que ça m’a défoulée.
Après le travail, j’ai fini la tarte au chocolat et fait une tarte aux pommes en prime avec la pâte supplémentaire.

Et mes galets aussi

Une fois fini, j’ai été mettre du sport à la télé. J’ai découvert l’émission de France Télévision aujourd’hui : #restezenforme. J’ai donc regardé un des replays avant de gérer à nouveau les enfants car mes nerfs étaient trop tendus pour pouvoir avoir une discussion saine avec eux.
Ils m’ont vu faire, ils ont vu que maman savait vraiment faire du sport. Bah ils savent que je vais au sport de manière hebdomadaire normalement. Mais, avec mes soucis de santé, ma dernière séance de sport remonte à juin 2019… 1 an sans pratique, ça pique.

Et, ensuite, vidée d’une partie de mon énervement, j’ai pu m’occuper d’eux à nouveau.

J’ai aussi pu écrire un article qui, pour moi, à une grande importance : la définition de ses objectifs.
Cela parait évident que l’on doit se fixer ses objectifs. Cependant, il n’est pas aussi évident de savoir comment faire… il y a encore peu de temps, mon objectif numéro 1 était de sortir de l’hyperphagie. Et il est clair que c’est un objectif très valable en soi. Sauf qu’il n’est pas correct… Sortir de l’hyperphagie, ok. Quand? Comment? Définir un cadre, des étapes, des mesures, rien de tout cela n’existait et, au final, c’était irréaliste. Je courais après cet objectif depuis des années. Et, pourtant, je ne me donnais pas les moyens de l’atteindre.

On positive!

Aujourd’hui, mon objectif principal est tourné vers ce blog avec des étapes précises. Et les crises se sont arrêtées.
Je ne dis pas que je suis sauvée car mes vieux démons restent à côté. Mais, au moins, je ne crise plus au quotidien jusqu’à me sentir complètement mal dans mon corps et ma tête. 🙂

Je vis mon confinement plutôt bien. La vie quotidienne en gérant enfants et travail n’est pas évidente. Cette journée a eu son lot de gros cailloux de vie qui font mal. Cependant, mon travail a été fait. Et les enfants n’ont pas été malheureux non plus. Cerise sur le gâteau, les devoirs du jour sont faits.
Alors, oui, je m’en sors bien! J’ai même pu faire du sport pour la première fois depuis bien longtemps. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *