Qu’est ce que l’hyperphagie?

L’hyperphagie concerne 3 à 5 % de la population selon la Haute Autorité de la Santé (HAS) mais reste une inconnue.
Qu’est ce que l’hyperphagie?
Pourquoi tant de gens ignorent encore comment la détecter?
Et pourquoi si peu de gens parlent de troubles du comportement alimentaire?
C’est ce que nous allons voir ensemble.

L’hyperphagie, cette inconnue

L’hyperphagie est liée à la nourriture émotionnelle. La différence qui est faite entre les deux tient aux quantités et à la psychologie des personnes.
En effet, l’hyperphagie est le fait de manger en grandes quantités pour combler autre chose qu’une sensation de faim. De plus, cela est quasi incontrôlable quand ça arrive.
Alors on appelle cela des crises de suralimentation.
Manger parce qu’on est triste. Parce que l’on est heureux. Ou encore parce que l’on est seul. Moins évident à comprendre, manger parce l’on a froid. C’est tout cela la nourriture émotionnelle. On remplace alors une réponse à une émotion par de la nourriture. Pour combler un vide, pour se rassurer.
Au final, alors que certains acceptent cette nourriture émotionnelle, les hyperphages vont culpabiliser et se déprécier. C’est pourquoi, très souvent, les crises se font en cachette.

Le fait de développer cette réaction face aux émotions ou sensation vient généralement du passé. Un événement spécifique. Des croyances ancrées en nous. Et un terrain psychologique fragile favorable.
Les hyperphages sont des personnes fortes ou fragiles. Mais la plupart ont une sensibilité à fleur de peau. Si certaines se connaissent bien, d’autres se cherchent encore.
Et c’est pourquoi la partie de développement personnel va s’étoffer.
Pour accroître la connaissance de soi. Pour permettre à chacun de pouvoir apprendre à se connaître.

L’hyperphagie, cette incomprise

Les hyperphages, pendant un laps de temps dans leur vie se sont crus seuls. Seuls à ressentir ce vide. Seuls à faire des razzias sur la nourriture sans compensation type boulimie.
Et la société actuelle a du mal à comprendre… si l’on grossit, il suffit de volonté pour perdre. En mangeant moins et en bougeant plus, c’est facile! C’est évident, ils le disent à la télé. Et si ce n’était pas une question de volonté?
Si on acceptait qu’il n’y a pas de solution universelle?
Que les régimes des magazines font du mal à de nombreuses personnes par leurs restrictions?
Qu’il y a des maladies aussi autour de la nourriture?

En pensant que, à force de volonté, tout le monde peut être mince, vous vous mettez des œillères.
Arrêtez de juger les gens, pour le bien de tout le monde. Passez au-delà du jugement. Et essayez de comprendre que ce surpoids peut être la conséquences d’épreuves difficiles.
Tant que vous ne le ferez pas, vous ne comprendrez pas les troubles psychologiques. Alors, les troubles du comportement alimentaires vous sembleront toujours aussi obscurs.

Les pathologies liées à l’alimentation ne sont pas une question de volonté. En effet, il y a d’autres facteurs derrière.
Ainsi, un anorexique n’a pas besoin qu’on le force à manger. De même, un hyperphage n’a pas besoin qu’on lui retire son assiette. Et le boulimique n’a aucunement besoin qu’on l’empêche de compenser ses crises de suralimentation.
Et si, au lieu de ça, vous êtiez “juste” à leur écoute? Sans jugement?

L’hyperphagie, cette discrète

L’hyperphagie devrait peu à peu faire parler d’elle. Elle a été admise dans les troubles du comportements alimentaires en 2019.
Dans les faits, elle l’était déjà. L’hyperphagie y a “juste” sa place officielle maintenant. Ainsi mise avec l’anorexie et la boulimie, il est possible qu’elle sorte de son silence.
Tant d’hyperphages en ont besoin! Tellement cherchent de l’aide en se croyant seuls. Ils se dévalorisent, pensant manquer de volonté.

Il est temps que l’hyperphagie sorte de l’ombre. Que la loi du silence tombe. Et que les personnes puissent s’en sortir.

J’ai vécu plus de 10 ans de ma vie sous sa coupe. Maintenant que je vais mieux, j’aimerai aider à la faire connaître. Et surtout, aider les hyperphages à s’en sortir.

N’hésite pas à mettre un commentaire ci-dessous pour me dire ce que tu penses de tout cela. Autant que possible, je répondrai à tous.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *